Envoyez vos recommandés, sans vous déplacer

  • Des modèles de lettre à personnaliser en 2 minutes
  • Des recommandés envoyés par notre partenaire La Poste
  • Aucun déplacement, vous gagnez du temps !

Comment changer de poste en interne ?

Publié le 24/11/2022 - Mis à jour le 03/01/2023 - Par Séverine Fauchille

Un poste se libère ou se crée dans votre entreprise ? C’est peut-être l’occasion pour vous d’évoluer dans un environnement familier. Parce que vous avez envie de nouveaux challenges, visez un meilleur salaire ou voulez développer vos compétences dans un autre service, notre guide vous explique le changement de poste en interne.

Trois personnes pour un recrutement en interne
 

1. Avant de changer de poste en interne, se questionner et se renseigner

Faire le point sur sa situation

Vous occupez votre poste depuis quelque temps et vous aimeriez évoluer ? Il est alors temps de vérifier si un changement de poste en interne pourrait être une option.

Pour cela, demandez-vous pourquoi changer. Est-ce parce que vous souhaitez :

  • progresser dans les échelons hiérarchiques et gagner en responsabilités ?
  • acquérir de nouvelles compétences ?
  • décrocher un salaire plus élevé ?
  • obtenir un nouveau rythme de travail ?
  • intégrer un nouveau service ?

Si vous appréciez l’entreprise, évoluer en interne est une piste intéressante. En revanche, si vous ne supportez plus vos collègues actuels, changer de service ne sera peut-être pas une solution suffisante.

Avant de candidater, pesez bien le pour et le contre. Vous serez débutant sur ce poste. Plusieurs mois seront nécessaires pour vous familiariser avec les nouvelles tâches, process, etc. Accepterez-vous ce temps d’adaptation ? Vous projetez-vous sur plusieurs années avec ce changement ?

Les avantages du changement de poste en interne

Pour le salarié : il connaît l’environnement, les outils, les équipes, les objectifs…

Pour l’entreprise : elle connaît le salarié, ses points forts et ses points faibles...

Se renseigner sur le poste à pourvoir

Vous êtes décidé à faire évoluer votre carrière au sein de la même entreprise ? Renseignez-vous sur le plan de mobilité en interne. Il est possible que certains employés aient la priorité afin de pourvoir un travail. Cela est notamment le cas pour les salariés à temps partiel désirant passer sur un emploi à temps plein.

Vous pouvez également en discuter avec votre responsable. Il pourra vous accompagner dans le processus et vous recommander auprès du responsable du service ciblé. Cet échange est aussi l’occasion de pointer vos envies professionnelles. Peut-être vous proposera-t-il de revoir les contours de votre poste actuel.

Un poste se libère ou se crée ? Vous avez parfaitement le droit de demander des informations ou de consulter l’annonce. Et pourquoi ne pas échanger quelques mots directement avec la personne en poste ?

 

2. Comment candidater à un poste en interne ?

1re étape : envoyer un CV et une lettre de motivation

Comme tout candidat, vous devez mettre en forme un CV et une lettre de motivation. Pensez bien à décrire votre poste actuel et à expliquer en quoi il est un tremplin pour le travail convoité.

Mettez en avant vos soft skills (compétences douces). Il s’agit ici de valoriser vos capacités humaines. Outre des talents, les employeurs recherchent des personnes ayant une intelligence sociale, qui ont un certain savoir-être. Par exemple, être flexible, savoir rendre service, avoir l’esprit d’équipe…

La tendance est également aux mad skills (compétences atypiques) qui ressortent en particulier grâce aux loisirs.

Internet propose des milliers d’exemples de CV et lettres de motivation. Appuyez-vous sur 1 ou 2 exemples et adaptez-le à votre parcours et à votre personnalité.

2e étape : passer un entretien

Si votre CV et lettre de motivation ont attiré l’attention du recruteur, un entretien vous sera proposé.

Préparez votre présentation même si vous connaissez votre interlocuteur. Vous pourrez à cette occasion détailler plus précisément vos arguments et développer des exemples concrets de vos réalisations dans l’entreprise.

Modèle de lettre vierge

Gagnez du temps : envoyez en ligne

Lettre-Recommandee.com vous permet d'envoyer des recommandés, sans vous déplacer. Tout se passe en ligne, fini les déplacements et les attentes au guichet ! Notre partenaire La Poste s'occupe de vos envois.

Votre recommandé sera envoyé par La Poste

 

3. Que faire après la réponse du recruteur ?

En cas de réponse positive

Revoir le contrat de travail

Il est possible que le responsable du service impose une période d’essai. Cela n’est pas autorisé par toutes les conventions collectives, vérifiez la vôtre.

Lorsque vous pourvoyez un poste en interne, votre contrat de travail doit être revu. Nouvelles responsabilités, nouveau salaire, nouveaux horaires… Toutes ces informations doivent être notées car il s’agit d’éléments importants. Toutefois, ce n’est pas un nouveau contrat qui est établi mais un avenant.

Notez qu’il n’est pas nécessaire de créer un avenant pour tous les types de modification. Seules les informations citées ci-dessus (salaire, horaires…) imposent un avenant. Exception tout de même pour les salariés protégés. Peu importe l’élément modifié, il doit être indiqué dans un avenant.

Prendre ses marques sur le nouveau poste

Un temps d’adaptation est utile lors du passage vers la nouvelle activité. Votre ancien responsable vous demandera probablement d’être disponible pour former la personne arrivant sur votre ancien poste. Idéalement, organisez avec elle une passation avant votre départ. De même, un temps de formation sur votre nouveau poste est peut-être à prévoir.

Après quelques semaines ou mois, vous n’êtes pas satisfait de votre évolution ? Ou votre période d’essai est écourtée par votre nouveau responsable ? Voyez avec lui quelles portes s’ouvrent à vous. Une formation supplémentaire serait-elle bénéfique ? Est-il envisageable de revenir sur votre ancien poste ?

En cas de réponse négative : savoir rebondir

Le choix du recruteur s’est porté sur un autre candidat ? Quel impact cette décision a-t-elle sur votre moral ?

Vous ne vous sentez pas capable de rester dans l’entreprise ? Peut-être pouvez-vous faire une veille du marché de l’emploi et saisir une opportunité ailleurs.

Si le refus ne vous démotive pas, vous pouvez par exemple repenser votre poste avec votre supérieur et faire une demande de formation.

 

4. Et si la demande vient de l’employeur ?

Parfois, l’employeur souhaite faire évoluer un employé. Cela peut être parce que :

  • il a des compétences utiles pour un autre service ;
  • il a les qualités pour manager une équipe ;
  • il apporterait une autre dynamique à une autre équipe…

Si l’employé accepte la proposition, un avenant est rédigé.

Si l’employé refuse la proposition, il peut rester à son poste ou être licencié. Le licenciement n’est possible que dans des situations complexes, dans le cadre d’une restructuration de l’entreprise par exemple. La proposition du nouveau poste est alors soumise de manière à éviter des licenciements.

 
Les questions essentielles sur le changement de poste en interne

Dois-je passer par la case CV, lettre de motivation, entretien pour changer de poste en interne ?

Si l’employeur ne vous propose pas d’office ce poste, alors oui vous devez procéder de la même manière que pour un poste externe.

Ai-je la priorité sur un candidat externe ?

Il faut vérifier le plan de mobilité de votre entreprise, ainsi que votre convention collective. Mais a priori, oui, vous serez priorisé.

Une période d’essai est-elle prévue ?

Il est possible que l’employeur mette en place une période d’essai. Vérifiez si elle est autorisée par votre convention collective.

Nos guides juridiques similaires