Particulier Professionnel

Envoyez votre recommandé à partir de 4,79€

Envoyez vos recommandés, sans vous déplacer

  • Des modèles de lettre à personnaliser en 2 minutes
  • Des recommandés envoyés par notre partenaire La Poste
  • Aucun déplacement, vous gagnez du temps !

Comment préparer son décès ?

Publié le 05/09/2022 - Mis à jour le 14/12/2023 - Par Séverine Fauchille

Éloigner le sort pour certains, partir l’esprit tranquille pour d’autres, la préparation des obsèques permet avant tout de soulager les proches dans un moment de deuil. Comment anticiper ses funérailles et sa succession ? Les testaments, les contrats et assurances dédiés au décès et aux obsèques sont les solutions privilégiées par les Français. Ils permettent de faire connaître ses dernières volontés (choix de funérailles, lieu de repos…).

Personne âgée préparant son décès
modèle de lettre démarches après décèslettre recommandée

Pack Formalités après décès (19,99 €),
laissez-vous guider

Gagnez du temps, Lettre-Recommandee.com vous accompagne avec ses conseils, lettres types et son service d'envoi en recommandé.

 

1. Rédiger ses dernières volontés et sa succession

Les dernières volontés

Les types de testaments

Vous avez des envies concernant vos funérailles ? De manière à ce qu’elles soient connues et respectées, le mieux est de les écrire. Deux documents peuvent réunir vos désirs :

  • le testament authentique : il est rédigé par le notaire avec témoins puis enregistré au Fichier central des dispositions de dernières volontés. Cet acte est payant ;
  • le testament olographe : il est rédigé par vous-même, à la main. Pensez à le titrer “testament” ou “dernières volontés”, à dater et à signer. Cet acte est gratuit. Vous pouvez le faire signer par des proches qui tiendront le rôle de témoins, mais cela n’est pas obligatoire. À savoir, pour rédiger un testament, et surtout pour qu’il soit recevable, il faut avoir plus de 16 ans et être en capacité de comprendre les enjeux de la démarche.

Une fois rédigé, que faire du testament olographe ? Rangez-le avec votre livret de famille qui sera consulté à votre décès, et/ou envoyez-le en recommandé à un proche ou par mail.

Le contenu du testament

Et plus concrètement, que mettre dans vos dernières volontés ?

  • Mentionnez votre désir de faire ou non un don d’organe ou du corps à la science. Vous pouvez vous inscrire au Registre national des refus. Si vous refusez de donner un seul type d’organe (par exemple les yeux), précisez-le dans votre testament ;
  • indiquez si vous voulez être inhumé ou incinéré (vous pouvez rédiger un testament crématiste attestant votre désir de ce type de funérailles) ;
  • notez le type de cérémonie souhaitée : laïque ou religieuse, notamment ;
  • mentionnez les vêtements et objets avec lesquels vous aimeriez reposer, les musiquesà passer lors de la cérémonie…

Vos héritiers ont l’obligation de respecter vos dernières volontés (dans la mesure de ce qui est techniquement réalisable). Cela est dicté dans la loi du 15 novembre 1887 : « tout majeur ou mineur émancipé, en état de tester, peut régler l’ensemble de ses funérailles, notamment en ce qui concerne le caractère civil ou religieux à leur donner et le mode de sépulture ».

La succession

Vous pouvez aussi prévoir votre succession en faisant une donation de votre vivant ou en répartissant dans le testament vos biens et votre épargne entre vos proches, associations, etc.

Toutefois, il est important de rappeler qu’en France il est impossible de déshériter ses enfants. Une réserve héréditaire leur revient automatiquement, autrement dit elle ne concerne qu’une partie de votre patrimoine.

 

2. Choisir son lieu de repos

Où prévoir l’enterrement ?

Lors des préparatifs de votre décès, vous pouvez choisir le lieu où vous reposerez.

Sachez qu’il existe des restrictions (l’article L.2223-33 du Code général des collectivités territoriales). L’inhumation est notamment possible :

  • au cimetière auquel est rattaché votre domicile ;
  • au cimetière du lieu du décès ;
  • au cimetière où un caveau familial a été acheté.

Il est envisageable d’être enterré dans une autre ville ou commune avec l’acceptation du maire. Une concession funéraire (emplacement) est payante, qu’elle soit pour vous uniquement ou pour votre famille. Elle est payée pour un temps que vous définissez (5 ans, 10 ans, 50 ans…) ou pour une durée illimitée. Le renouvellement est, lui aussi, payant. S’il n’est pas souhaité, la parcelle pourra être utilisée pour un autre défunt.

Le saviez-vous ? La loi autorise les enterrements dans les propriétés privées.

Où disperser les cendres ?

Contrairement à une idée très répandue, il n’est pas possible de disperser les cendres d’un défunt n’importe où.

Lieu Autorisé Pas autorisé Edit
Rivières et fleuves   x
Mer x  
Forêt x  
Propriété privée de type champs, forêt… x  
Propriété privée de type jardin en lotissement   x
Jardins et parcs publics   x

De même, il n’est pas permis de garder l’urne avec les cendres à l’intérieur d’un domicile. Elle doit être placée dans un cimetière, un site cinéraire ou dans une propriété privée (si elle est inhumée dans une sépulture).

En projection de la dispersion des cendres dans la nature, vos proches devront faire une déclaration à la mairie de votre lieu de naissance. Alors que pour l’inhumation de l’urne dans une propriété privée, ils devront demander une autorisation préfectorale.

 

3. Choisir ses pompes funèbres

Il existe une multitude d’entreprises funéraires. Vous pouvez vous renseigner auprès de plusieurs d’entre elles afin de comparer les prestations. Cercueil, pierre tombale, plaque, urne, fleurs… les tarifs peuvent évoluer du simple au triple, voire plus. Prenez donc le temps de vérifier les services inclus ou en option.

Avant de finaliser votre choix concernant le monument funéraire, en particulier, vérifiez auprès de la mairie et du cimetière ce qui est autorisé en termes d’aménagement.

 

4. Prévoir un budget pour les obsèques

Afin de financer les obsèques, différentes options s’offrent à vous :

  • l’assurance décès : vous versez une somme qui, à votre décès, sera remise à une personne que vous aurez désignée. Celle-ci peut l’utiliser pour vos obsèques ou non ;
  • l’assurance obsèques : vous choisissez un montant précis à cotiser qui servira exclusivement aux obsèques. L’argent est versé à une personne désignée ou à l’entreprise de pompes funèbres choisie ;
  • le contrat obsèques : les funérailles sont organisées par l’entreprise auprès de laquelle a été souscrit le contrat ;
  • un compte épargne dédié. C’est ce que l’on appelle un capital obsèques.

Si vous ne disposez pas des sommes suffisantes pour anticiper vos funérailles, sachez qu’il existe des aides de façon à accompagner vos proches. Pour en savoir plus, découvrez notre guide consacré au financement des obsèques.

Pour aider encore plus vos proches

  • Préparez une liste de tous vos abonnements, contrats, téléphone, etc. et notez vos identifiants et mots de passe. Ils pourront ainsi les clore facilement ;
  • listez les personnes à prévenir de votre décès ;
  • écrivez le nom et les coordonnées de votre notaire, si vous en avez un.
 
5. La préparation de ses obsèques en 3 questions

Puis-je choisir le lieu où je serai enterré ou incinéré ?

Oui et non. En principe, l’inhumation (enterrement) se fait dans le cimetière de son domicile. Si vous choisissez d’être incinéré, vos cendres pourront être répandues plus librement. Vérifiez les autorisations auprès de votre mairie.

Dois-je rédiger un testament ?

Il n’y a aucune obligation. Le testament permet de faire respecter vos dernières volontés, si vous en avez.

Mon entourage devra-t-il financer mes obsèques ?

Si vous ne pouvez pas financer vos funérailles, vos héritiers seront chargés de les payer. Des aides financières peuvent leur être apportées.

Nos guides juridiques similaires