Envoyez vos recommandés, sans vous déplacer

  • Des modèles de lettre à personnaliser en 2 minutes
  • Des recommandés envoyés par notre partenaire La Poste
  • Aucun déplacement, vous gagnez du temps !

Tout savoir sur le congé maternité

Publié le 19/03/2021 - Mis à jour le 19/03/2021 - Par Camille Gayral

Vous souhaitez partir en congé maternité ? Cet arrêt de travail est obligatoire et ne pourra pas être refusé par votre employeur. Comment envoyer sa lettre d'annonce ? Quelle est la durée de cette période ? Quel salaire pourrez-vous percevoir ? Notre guide répond à toutes ces questions pratiques.

Tout savoir sur le congé maternité
 

1. Les spécificités du congé maternité

Qui peut bénéficier du congé maternité ?

Toute salariée bénéficie automatiquement d'un congé maternité avant et après son accouchement. Le congé maternité est obligatoire, l'employeur ne pourra pas s'y opposer.

Comment prévenir son employeur de son congé maternité ?

Pour partir en congé maternité, la salariée doit prévenir son employeur par courrier recommandé avec accusé de réception. La lettre devra indiquer la raison de son absence, ainsi que la date de fin du congé maternité. Pour envoyer votre courrier, vous pouvez utiliser notre service d'envoi en ligne et en recommandé. Il vous suffit de choisir l'un de nos modèles de lettre préremplis ou de télécharger votre propre document. Votre lettre sera ensuite expédiée en recommandé avec accusé de réception et remise en main propre par le facteur à votre employeur.

Quelle est la durée du congé maternité ?

On distingue deux types de congé maternité : le congé prénatal (avant la naissance de l'enfant) et le congé postnatal (après la naissance de l'enfant). La durée totale du congé maternité diffère selon le nombre d'enfants sur le point de naître :

  • Si la salariée attend son 1er ou 2ème enfant, le congé prénatal est de 6 semaines et le congé postnatal est de 10 semaines, soit 16 semaines au total.
  • Si la salariée attend son 3ème enfant ou plus, le congé prénatal est de 8 semaines et le congé postnatal est de 18 semaines, soit 26 semaines au total.
  • Si la salariée attend 2 enfants, le congé prénatal est de 12 semaines et le congé posnatal est de 22 semaines, soit 34 semaines au total.
  • Si la salariée attend 3 enfants ou plus, le congé prénatal est de 24 semaines et le congé postnatal est de 22 semaines, soit 46 semaines au total.
 

2. L''indemnisation d'un congé maternité

Quelles sont les conditions d'indemnisation d'un congé maternité ?

Voici les conditions à remplir pour percevoir des indemnisations au cours de son congé maternité :

  • Avoir travaillé 150 heures au cours des 3 mois précédant votre arrêt de travail.
  • Avoir travaillé 600 heures au cours des 12 mois précédant votre arrêt de travail.
  • Avoir cotisé pendant les 6 mois précédant votre arrêt de travail à partir d'un salaire au moins équivalent à 10 403,75 €.
  • Avoir cotisé pendant les 12 mois précédant votre congé maternité à partir d'un salaire équivalent à 20 807,50 €.
  • Arrêter de travailler pendant 8 semaines minimum.

Comment déterminer le salaire versé pendant le congé maternité ?

La rémunération de la salariée au cours du congé maternité est calculée selon plusieurs critères :

  • La somme des 3 derniers salaires bruts versés avant la date d'arrêt du travail, divisé par 91,25.
  • Le montant maximal du salaire journalier de base.
  • Le montant minimal et maximal des indemnités journalières. Il ne peut pas être inférieur à 9,66 € ni supérieur à 89,03 € par jour.
 

3. La reprise du travail après le congé maternité

Au terme de votre congé maternité, vous pourrez reprendre votre emploi ou un poste similaire avec le même salaire. Lors de votre retour, vous devrez également passer une visite de reprise du travail sous 8 jours. Cette visite aura lieu pendant les heures de travail, et permettra au médecin de travail de déterminer si vous êtes apte à reprendre votre activité professionnelle. Si votre état de santé le requiert, des aménagements de poste pourront éventuellement vous être proposés. Vous aurez aussi la possibilité d'obtenir un entretien avec votre employeur, afin de discuter de votre avenir professionnel.

Nos guides juridiques similaires